S'identifier - S'inscrire - Contact

Auteurs

Entre autres choses, vous trouverez ici des textes du "collectif " plus inspiré par les personnages de Bill Watterson  que par les homonymes philosophes.
Ce collectif d'écriture et de réflexion aux participations fluctuantes regroupe 
auteurs, apporteurs et correcteurs selon les saisons et les envies. D'autres , comme ou ,  y  publient occasionnellement.

Une partie de c
es chroniques est également lisible sur Blog à part, des chroniqueurs réunis autour de Vincent Engel.
 
Les textes et chroniques n'engagent que leurs . Ils n'expriment pas nécessairement l'opinion de l'association.

Le couple diabolique élu/électeur

Le collectif Calvin & Hobbes accueille Barkas, une vieille connaissance, pour ses chroniques. Comme l’écrivait un mien ami, commentant la manifestation pro-Fillon de ce dimanche 5 mars 2017, « Finalement, l'électeur a-t-il beaucoup plus de moralité que le candidat? ». Certes, les reproches faits à François Fillon ne sont encore des présomptions, mais des présomptions suffisantes pour diligenter des actes juridiques importants, comme une mise en examen[1] . Il semble donc que sa probité et l’apparence de sa probité soient écornées, même si ce qu’il a fait pourrait être « légal ». Bien entendu, il n’est pas anormal que des électeurs qui croient en son innocence lui apportent encore leur soutien. Quand bien même ses déclarations seraient contradictoires… (Ce ne serait pas le premier élu qui renierait sa parole mais ce serait pour moi un motif suffisant pour m’en méfier). Quand bien même les éléments mis en avant seraient suffisamment troublants pour continuer à parler d’une personne particulièrement...→ plus
• Lundi 06/03/2017 • Version imprimable

Faut-il se faire du mouron avec les infaux? (Partie 2)

Le « mal » est-il bien présent ?

Le collectif Calvin & Hobbes accueille Barkas, une vieille connaissance, pour ses chroniques. Je me suis amusé récemment à suivre les échanges autour d’un article titré : Le réfugié syrien dont la photo avec Merkel avait fait le tour du Web en procès contre Facebook Anas Modamani accuse le réseau social d’avoir laissé proliférer des messages le faisant passer pour un criminel ou un terroriste. M. Modamani avait pris en 2015 un selfie avec la chancelière allemande, Angela Merkel, dont une photo avait été largement diffusée dans la presse et sur les réseaux sociaux. Mais cette image a été par la suite largement détournée, notamment par des troupes d’extrême droite, sur les réseaux sociaux, et notamment Facebook. M. Modamani a ainsi été présenté comme un suspect d’un incendie criminel à Berlin en décembre, puis comme le suspect de l’attentat du marché de Noël de Berlin. A chaque fois les messages tentaient de faire passer M. Modamani pour un criminel, pour attaquer Mme Merkel[1] . Visiblement,...→ plus
• Vendredi 17/02/2017 • Version imprimable

Faut-il se faire du mouron avec les infaux? (Partie 1)

L’art de la Trumperie.

Le collectif Calvin & Hobbes accueille Barkas, une vieille connaissance, pour ses chroniques. Nous aimons les questions claires et les réponses tranchées : c’est oui ou non, blanc ou noir… Mais les choses sont plus complexes que nous le croyons (et sans doute aussi beaucoup moins que certains voudraient le faire croire). Ce n’était pas simple, mais cela le (re)devient encore moins… Les canaux modernes d’informations donnent à chacun la possibilité de se renseigner, d’aiguiser son esprit critique. Mais la mode est aux contre-pieds : je ne peux ou ne veux que croire l’inverse de ce que dit ce...→ plus

Les chroniques de Barkas : Banalité et banalisation du mal travaillent de concert

Le collectif Calvin & Hobbes accueille Barkas, une vieille connaissance, pour ses chroniques. Chronique écrite en collaboration avec des membres du collectif. Merci à eux pour les propositions de liens. Signé : Barkas C’est parti mon Kiki… Comme dirait ma copine Stan «Pourquoi faut-il toujours que ce soit ces vieilles recettes éculées et indigestes qui reviennent. » En lisant sa chronique, je me suis remémoré l’expression « banalisation du mal » ou peut-être plus justement « banalité du mal » que l’on doit à Hanna Arendt[1]. Ce goût de l’homme ou du pouvoir fort renvoie à cette soumission à...→ plus

Pouvoir fort…l’erreur machiste

Pourquoi faut-il toujours que ce soit ces vieilles recettes éculées et indigestes qui reviennent.

Le collectif Calvin & Hobbes présente une chronique de Stan, J’écris cette chronique le jour funeste de l’arrivée aux Etats-Unis d’un président et d’un gouvernement de climato-sceptiques, de misogynes, de racistes, d’affairistes, de créationnistes. Pourquoi faut-il toujours que ce soit ces vieilles recettes éculées et indigestes qui reviennent. Les chiffres sont alarmants. 70 % des Belges ont marqué leur accord à cette proposition contenue dans l’enquête d’opinion « Noir Jaune Blues » qui sonde en profondeur la société belge: « Il faut un pouvoir fort pour remettre de l’ordre ». 13 % se tâtent....→ plus

Et les femmes dans tout cela ?

Le collectif Calvin & Hobbes présente une chronique de Stan, N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. Simone de Beauvoir Je suis particulièrement énervée par le retour du conservatisme dans les sociétés occidentales (mais pas que…) alors ce qui suit vous paraîtra peut-être outrancier, mais de temps à autre, hein, bon. Ras la permanente. Par exemple, arrêtez, arrêtez de croire que le vote pour Trump est un vote du peuple...→ plus

Les chroniques de Barkas : L’élection de Trump est la victoire du dogme (de l’idée à l’emporte-pièce) sur la raison (2)

Le collectif Calvin & Hobbes accueille Barkas, une vieille connaissance, pour ses chroniques. Chronique écrite en collaboration avec des membres du collectif. Merci à eux pour les propositions de liens. Signé : Barkas Et si finalement, ce n’était pas (totalement) une revanche contre la finance, la mondialisation,… Et si finalement, ce n’était pas (totalement) la victoire du peuple contre les élites,… Et si finalement, c’était la victoire de la bêtise, de la paresse à penser, celle de ceux qui n’aiment personne, pour qui, les homosexuels sont des anormaux que l’on peut guérir à coût de prêche,...→ plus

Les chroniques de Barkas : L’élection de Trump est la victoire du dogme (de l’idée à l’emporte-pièce) sur la raison.

Le collectif Calvin & Hobbes accueille Barkas, une vieille connaissance, pour ses chroniques. Chronique écrite en collaboration avec des membres du collectif. Merci à eux pour les propositions de liens. Signé : Barkas « La question du jour : Sachant qu'ils sont tous les deux dangereux, préférez-vous un homme imbécile et incompétent ou une femme intelligente et efficace ? Vous avez 4 ans », écrivait quelqu’une sur sa page Facebook… Sans doute en réponse à l’affirmation qu’entre la peste et le choléra, nous ne pouvons pas choisir. « Je crois malheureusement qu'Hillary Clinton va nous entraîner...→ plus

Les chroniques de Barkas : le pouvoir du dogme et des valeurs (3)

Le collectif Calvin & Hobbes accueille Barkas, une vieille connaissance, pour ses chroniques. Chronique écrite en collaboration avec des membres du collectif. Merci à eux pour les propositions de liens. Signé : Barkas Valeur, dogme, croyance ne sont-ils pas les enfants d’une même fratrie. Si le premier terme conserve la sienne, quand bien même, il serait mis à toutes les sauces, les deux suivants s’opposent réellement à un sens critique normalement développé. Dans la précédente livraison de notre chronique, en visitant le monde des morts, nous remettions en question la capacité de raisonnement...→ plus

Les chroniques de Barkas : le pouvoir du dogme et des valeurs (2)

Lire la première partie Les chroniques de Barkas : le pouvoir du dogme et des valeurs (1) Le collectif Calvin & Hobbes accueille Barkas, une vieille connaissance, pour ses chroniques. Chronique écrite en collaboration avec des membres du collectif. Merci à eux pour les propositions de liens. Signé : Barkas « La mort publique est une mort particulière » Robert Mc Liam Wilson[i] à propos de Belfast. Il est des questions par trop provocantes et la valeur d’une victime ou le dégoût que peut provoquer un crime sont de celles-là. Trouvée sur les réseaux sociaux, cette demande : « Classez dans l'ordre...→ plus

Les chroniques de Barkas : le pouvoir du dogme et des valeurs (1)

Le collectif Calvin & Hobbes accueille Barkas, une vieille connaissance, pour ses chroniques. Chronique écrite en collaboration avec des membres du collectif. Merci à eux pour les propositions de liens. (Signé : Barkas) Il est des sujets qui sont à ce point sensibles que les aborder de manière rationnelle vous conduit à vous perdre lentement dans les méandres de l’Histoire ou de la bêtise humaine, ce qui dans bien des cas pourrait être la même chose. Parler de l’état de la Palestine ou de son Etat vous entraîne dans de vieux conflits devenus dogmatiques dont vous vous voulez sortir en vous...→ plus

Les chroniques de Barkas: Réfléchir à froid…

Le collectif Calvin & Hobbes accueille Barkas, une vieille connaissance, pour ses chroniques. La question est peut-être trop simple : l’électeur d’un parti d’extrême droite ou populiste extrême est-il une victime ou un gros con ? Ou les deux ? Qu’il est donc difficile de se faire une saine idée de la question. Et pourtant la réponse est importante, pour que ces dérives soient combattues. Nombreux sont ceux qui considèrent par exemple l’électeur FN comme un oublié de la république, un perdu de l’économie. Et certes, il y a des zones sinistrées qui votent pour ce parti sans se boucher les narines....→ plus

Des choses dont on parle pour l’instant (3)

Nous écrivons moins vite que l’actualité ne change. On parlait en France ce week-end de la vraie/fausse défaite/victoire du FN et d’un « accord historique » à la COP21. Etait-il encore temps de sortir le dernier volet « Des choses dont on parle pour l’instant », balayé par cette actualité toujours mouvante, changeante, prenante ? En fait, oui. Parce que c’est peut-être là l’essentiel. Une nouvelle en chasse une autre et nous fait encore plus vite oublier les précédentes. Cette vitesse, cette incohérence qui nous empêchent presque physiquement de prendre possession, position, parce qu’on nous lance...→ plus

Des choses dont on parle pour l’instant (2)

Préambule : Les membres du collectif « Calvin & Hobbes » sont généralement des agnostiques. Leur positionnement à l’égard des religions est la neutralité, mais ils ne s’abstiennent pas de considérer, voire de critiquer, le rôle des religions dans la marche du monde. Que nos ami(e)s croyant(e)s n’y voient pas une critique de leur foi… mais de ce qui est fait en son nom. Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'Opinion. (Paul Valery) Terroriste ou forcené ? Sont-ce finalement des terroristes ou des forcenés ? Le vocable a son intérêt culturel et politique. Un jeune blanc qui fait...→ plus
Plus d'articles (286 articles sur 21 pages):

Archives par mois


Recherche


Archive : tous les articles

A visiter

  • Blog à part
    • Des écrivains, des journalistes, des critiques littéraires et musicaux, venus d’horizons divers, rassemblés par Vincent Engel pour former une équipe virtuelle, sinon vertueuse… voilà ce que vous propose ce blog à part ! Des coups de gueule, des analyses, des comptes rendus, des sensibilités différentes; mais toujours la même liberté.
  • Vincent Engel
    • Professeur de littérature contemporaine à l'Université catholique de Louvain (UCL) et d'Histoire des Idées et de Formes Littéraires à l'IHECS, il a écrit de nombreux essais, romans, nouvelles ou pièces de théâtre. Il est aussi critique littéraire et chroniqueur
  • Epures ASBL
    • Trop de Bruit en Brabant wallon, l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon. (TBBW ASBL), actif particulièrement sur le territoire de la province du Brabant wallon, a changé de nom en 2013 pour s’appeler EPURES, Ensemble Pour Une Réflexion Environnementale Solidaire et ainsi mieux rendre compte de ses activités. En effet, créé en 2004, ce groupement de citoyens et son comité a mis dans un premier temps l'accent sur les nuisances aériennes provoquées par Bruxelles-National mais s'est, depuis, ouvert à d'autres problématiques environnementales, liées ou non au territoire de la province.