S'identifier - S'inscrire - Contact

N’excelle pas dans son domaine

• Mercredi 24/04/2013 • Version imprimable

Peut-on croire cela ? Que les politiques d’austérité sont dues à deux gugusses hyper diplômés, le cul dans le beurre à Harvard. De ceux qui vous expliquent directement ou indirectement qu’il faut souffrir pour que les autres puissent gagner un peu plus[i].

Deux gugusses incapables d’utiliser Excel ou simplement trop feignasses pour vérifier leurs formules ou leurs données[ii].

Bon dieu de bois. Que va-t-on faire maintenant ? Les dégrader ? Leur sucrer leur(s) diplôme(s) ? Les couvrir de chaînes ou les pendre, à un chêne. Il parait que les chênes de Harvard sont réputés.

 Arrêtez, arrêtez. On ne peut pas condamner ces deux pauvres professeurs pour une simple erreur de calcul.

Non ? Certes, l’erreur est humaine, mais ces éminences ont pris une responsabilité en acceptant que leurs travaux servent de base à des politiques d’austérité que nous serions enclins à trouver indigestes dans leur application aveugle.

On serait peut-être en droit de dire que ce sont les « élus » (pour autant que l’on considère les commissaires européens comme des élus) qui sont responsables de ce désastre. Mais ils sont, comme nous d’ailleurs, si dépendants des experts. N’entendons-nous pas les voix de ces économistes nous exprimer doctement et par le menu toutes les souffrances que nous devons à Moloch pour survivre dans ce monde consumériste.

Le monde est rempli de ces experts qui nous assènent leurs vérités, particulièrement en matière économique, peut-être la moins scientifique des sciences humaines  parce que la plus culturelle.

Il est d’ailleurs amusant de constater qu’un papier de quelques pages a été finalement la base d’une politique destructrice et que la somme de travail du GIEC, autrement plus scientifiquement contrôlé, ne parvient pas à infléchir réellement à sa mesure nos politiques socio-économiques.

Alors, permettons-nous de jeter l’opprobre sur Reinhart et Rogoff. Eux, ils s’en foutent et nous, peut-être que cela nous fait un peu de bien.

Collectif  .
 


[i] « L’article de Reinhard et Rogoff visait à complaire aux décideurs politiques en offrant une justification simple qui allait dans le sens du vent économique de l’époque. Qu’une telle simplification a pu rencontrer un tel écho doit interpeller » dixit Jean-Bernard Châtelain, directeur-adjoint du Centre d'économie de la Sorbonne et membre de l'École d'économie de Paris http://www.france24.com/fr/20130418-erreur-calcul-excel-austerite-dette-croissance-recession-reinhart-rogoff

Archives par mois


Recherche


Archive : tous les articles

A visiter

  • Blog à part
    • Des écrivains, des journalistes, des critiques littéraires et musicaux, venus d’horizons divers, rassemblés par Vincent Engel pour former une équipe virtuelle, sinon vertueuse… voilà ce que vous propose ce blog à part ! Des coups de gueule, des analyses, des comptes rendus, des sensibilités différentes; mais toujours la même liberté.
  • Vincent Engel
    • Professeur de littérature contemporaine à l'Université catholique de Louvain (UCL) et d'Histoire des Idées et de Formes Littéraires à l'IHECS, il a écrit de nombreux essais, romans, nouvelles ou pièces de théâtre. Il est aussi critique littéraire et chroniqueur
  • Epures ASBL
    • Trop de Bruit en Brabant wallon, l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon. (TBBW ASBL), actif particulièrement sur le territoire de la province du Brabant wallon, a changé de nom en 2013 pour s’appeler EPURES, Ensemble Pour Une Réflexion Environnementale Solidaire et ainsi mieux rendre compte de ses activités. En effet, créé en 2004, ce groupement de citoyens et son comité a mis dans un premier temps l'accent sur les nuisances aériennes provoquées par Bruxelles-National mais s'est, depuis, ouvert à d'autres problématiques environnementales, liées ou non au territoire de la province.