S'identifier - S'inscrire - Contact

Les tests seront passés à l’assouplissant.

• Mercredi 04/05/2011 • Version imprimable

Les ministres européens de l'Environnement étaient réunis mardi à Gödöllö, en Hongrie. Les tests de sécurité qui doivent être menés sur les centrales nucléaires européennes porteront exclusivement sur des scénarios de catastrophes naturelles, [...] Et selon le journal bavarois, qui cite des sources proches du commissaire européen à l'Energie, l'Allemand Günther Oettinger, les scénarios impliquant la chute d'un avion ou des erreurs de manipulation humaines ont été exclus. Seules les conséquences de tremblements de terre, d'inondations ou de variations de températures violentes seront examinées. [...] Selon le Süddeutsche Zeitung, citant une source à la Commission européenne, la France et la Grande-Bretagne, les deux pays disposant du plus vaste parc nucléaire dans l'UE, mèneraient la bataille en faveur de l'assouplissement des critères de ces tests.

Source AFP

Pour rassurer le bon peuple, tout le monde lui avait promis de faire passer des tests à nos (parfois antiques) centrales nucléaires. Il fallait bien cela pour que la populace ne partent pas à l’assaut des tours de refroidissement ou ne couvrent nos dirigeants d’injures ou de tartes à la crème.

De toute façon affirmaient nos éminences électriques nos centrales sont les plus sûres du monde. Il n’y a aucun souci à se faire. Nada, nothing, niks, rien. Aucun souci. Nos centrales résistent à tout. Même au pire. A en croire Henri Proglio[1], patron d’EDF, et EDF ce n’est pas rien en matière nucléaire, « La sûreté est une préoccupation de tous les instants chez EDF ». Mais uniquement s’il s’agit des caprices de mère Nature si l’on comprend bien le sens du lobbying français. Parce que le reste, il n’y a pas lieu de s’en inquiéter. Tchernobyl n’a pas été causé par une erreur humaine. Les équipes sont toujours infaillibles. Et bien entendu, aucun terroriste ne serait assez fou pour lancer son avion contre une centrale estampillée EDF.

Les pays, qui le souhaitent pourront mener des tests plus exigeants, a-t-on ajouté dans l'entourage de M. Oettinger, écrit encore le quotidien. Les autorités de surveillance européennes suggèrent même que les exploitants des réacteurs se contentent d'un rapport écrit à la Commission européenne, sans que des experts indépendants européens ne soient dépêchés sur les sites proprement dits.

Admettons que la Belgique ou l’Allemagne optent pour un niveau d’exigence supérieur (et c’est un minimum), quelle serait la valeur de ces tests si les centrales françaises ne sont pas au même niveau. Et une petite lettre à l’en-tête d’EDF devrait suffire pour nous rassurer. La signature de Proglio pour moi ne vaut pas tripette. 

Il ne faut pas nous prendre pour des c…. Il serait temps qu’en matière environnementale, et particulièrement pour ces centrales nucléaires, ce ne soit pas la voix ou la voie du moins disant qui soit entendue ou suivie.

Denis MARION
Entrepreneur sans but lucratif.
 

Archives par mois


Recherche


Archive : tous les articles

A visiter

  • Blog à part
    • Des écrivains, des journalistes, des critiques littéraires et musicaux, venus d’horizons divers, rassemblés par Vincent Engel pour former une équipe virtuelle, sinon vertueuse… voilà ce que vous propose ce blog à part ! Des coups de gueule, des analyses, des comptes rendus, des sensibilités différentes; mais toujours la même liberté.
  • Vincent Engel
    • Professeur de littérature contemporaine à l'Université catholique de Louvain (UCL) et d'Histoire des Idées et de Formes Littéraires à l'IHECS, il a écrit de nombreux essais, romans, nouvelles ou pièces de théâtre. Il est aussi critique littéraire et chroniqueur
  • Epures ASBL
    • Trop de Bruit en Brabant wallon, l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon. (TBBW ASBL), actif particulièrement sur le territoire de la province du Brabant wallon, a changé de nom en 2013 pour s’appeler EPURES, Ensemble Pour Une Réflexion Environnementale Solidaire et ainsi mieux rendre compte de ses activités. En effet, créé en 2004, ce groupement de citoyens et son comité a mis dans un premier temps l'accent sur les nuisances aériennes provoquées par Bruxelles-National mais s'est, depuis, ouvert à d'autres problématiques environnementales, liées ou non au territoire de la province.