S'identifier - S'inscrire - Contact

Le bonheur, c'est pour quand?

• Mercredi 20/03/2013 • Version imprimable

Bonjour à tous

« En bornant ses désirs, on borne ses besoins ; Le plus riche est celui qui désire le moins.[i] »

Aujourd’hui 20 mars, le collectif a décidé de participer à l’effort mondial (mais limité à une journée) de promouvoir ce que nous recherchons tous, mais que nous ne trouvons apparemment guère, le bonheur. Et comme le bonheur est parfois de ne rien faire, parce que d’autres ont écrit avant nous des choses que nous n’estimons pas trop éloignées de ce que nous aurions nous même écrites.

On pourrait aussi parler de journée gadget. En tout cas, elle est bien dans l'air du temps et de la recherche d'un "mieux vivre". Les économistes cherchent aujourd'hui à élaborer de nouveaux outils de mesures pour mieux prendre en compte l’importance du bonheur pour le développement afin d’orienter les politiques nationales. On en arrive ainsi au véritable but de cette journée : la prise de conscience par les gouvernements que la seule croissance économique ne suffit plus à assurer le "bonheur" d'un pays et qu'un développement plus équitable, équilibré et durable permettrait de mieux éliminer la pauvreté et assurer le bien-être de tous les peuples.[ii]

 

Une journée par an à réfléchir au bonheur et 364 pour se complaire dans son malheur. Le bonheur mérite mieux que ça. D’abord, parce que cette quête est humaine et constante, qu’elle occupe nos pensées, même si nous essayons de la chasser. Ensuite, que les définitions que l’on donne au bonheur ne sont pas sans conséquence sur la vie en société. Un bonheur basé sur les biens n’est pas le même qu’un autre basé sur les liens. Que la culture de groupe, de laquelle sont reprises nos principes, prône la possession, la consommation, plutôt que le partage ou la fraternité, nous conduit à une société pas nécessairement heureuse, ni à court terme, ni certainement à long terme, entre autres à cause des désordres que peut entraîner l’hyperconsommation.

 

En tous les cas, profitons de cette journée du bonheur, parce que demain ce sont….

la Journée Internationale des forêts, qui sont autant massacrées que le bonheur au nom de la consommation de l’huile de palme….

la Journée Mondiale de la Trisomie 21, parce qu’il faut rappeler que la solidarité est un des piliers de l’humanisme…

la Journée Mondiale de la Poésie, parce qu’il en faut dans ce monde de brutes…

la Journée Internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, parce que la c…. est encore universelle…

 
Bonne journée
 
le collectif

Archives par mois


Recherche


Archive : tous les articles

A visiter

  • Blog à part
    • Des écrivains, des journalistes, des critiques littéraires et musicaux, venus d’horizons divers, rassemblés par Vincent Engel pour former une équipe virtuelle, sinon vertueuse… voilà ce que vous propose ce blog à part ! Des coups de gueule, des analyses, des comptes rendus, des sensibilités différentes; mais toujours la même liberté.
  • Vincent Engel
    • Professeur de littérature contemporaine à l'Université catholique de Louvain (UCL) et d'Histoire des Idées et de Formes Littéraires à l'IHECS, il a écrit de nombreux essais, romans, nouvelles ou pièces de théâtre. Il est aussi critique littéraire et chroniqueur
  • Epures ASBL
    • Trop de Bruit en Brabant wallon, l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon. (TBBW ASBL), actif particulièrement sur le territoire de la province du Brabant wallon, a changé de nom en 2013 pour s’appeler EPURES, Ensemble Pour Une Réflexion Environnementale Solidaire et ainsi mieux rendre compte de ses activités. En effet, créé en 2004, ce groupement de citoyens et son comité a mis dans un premier temps l'accent sur les nuisances aériennes provoquées par Bruxelles-National mais s'est, depuis, ouvert à d'autres problématiques environnementales, liées ou non au territoire de la province.