S'identifier - S'inscrire - Contact

Allo, papa Tango Charly

Tout ne se perd pas dans le triangle des Bermudes

• Jeudi 01/02/2007 • Version imprimable

Ces derniers temps, je me demande si le transport aérien belge n’occupe pas une place de choix dans l’économie des Bermudes.

Il y a quelques semaines, la presse relevait que d’anciens hauts dirigeants de la Sabena avaient été rémunérés à partir de comptes bancaires basés dans ces îles paradisiaques. Un grand tollé a été entendu, mais pas de quoi faire tomber un gouvernement. La Sabena est cuite depuis 2001 (avec tout le respect pour ses anciens salariés) et son ancien ministre de tutelle conte (ou compte) fleurette à une jolie députée.
Il y a quelques mois, Trop de Bruit en Brabant wallon s’interrogeait aussi sur le fait que la BIAC ait été vendue à une société grand-ducale, dont l’actionnaire était aussi installé aux Bermudes. Si ce n’est un journaliste du Soir-Mag, personne n’a réagi à cette nouvelle. Personne ne semblait trouver indécent qu’une entreprise publique belge soit vendue à des porteurs de bermuda basé dans un paradis fiscal. Ha, l’évasion fiscale, certes moins spectaculaire que celle de Murat Kaplan, mais autrement plus scandaleuse ! Le contrat n’a pas été rendu public. Nous n’avons donc pas le droit de savoir comment et à quelles conditions a été vendue une société dont nous sommes un peu propriétaires. Apparemment, personne ne s’énerve vraiment. Pourtant, je trouve que tout cela fait bien DLU, Dossier largement ubuesque. (1)

Ne soyons pas démagos, mais ce n’est quand même pas un exemple à montrer à des enfants innocents. Surtout quand on leur serine quotidiennement qu’il n’est pas bien d’avoir un compte à Esch sur Zèzette. Surtout quand on leur dit « Société au Luxembourg, fini le grand amour avec le fisc ». D’aucuns me diront encore que je n’y comprends rien, que tout cela est bien légal. Moi, je leur répondrai que l’on est ici dans la symbolique, dans le genre « balance sur le fronton du palais de justice » (ou uppercut au foie).

Alors, pour rester dans le symbole, gardons donc le dossier de Zaventem, si particulier qu’il sert de cas d’école en Faculté de Droit à l’UCL et de sujet de thèse de doctorat.
Un certain nombre de décisions de justice ont été validées récemment par la Cour de Cassation.
Un jugement imposait à l’état deux obligations ; d’une part l’interdiction de l’utilisation d’une piste sauf conditions climatiques très particulières, d’autre part de remonter les normes de vent arrière sur les pistes principales, le tout sous menace d’astreintes. La seconde obligation n’a jamais été respectée, le ministre responsable préférant payer les astreintes avec le pognon des contribuables pour que les avions puissent voler (il ne faut pourtant pas croire qu’en fermant cette piste, ils étaient bloqués au sol), pour satisfaire un ami politique et remplir les poches d’un grossium planqué au bord d’une plage.
Une autre décision obligeait l’état belge à faire cesser les infractions aux normes de bruit bruxelloises. Là encore, le gouvernement fédéral s’assied dessus, menaçant la Région de le lui faire payer si elle levait ses astreintes (fini, le bel iris). Heureusement que les procès-verbaux peuvent être envoyés aux compagnies aériennes, ce qui les calme un peu (les infractions ne concernent qu’un petit cinq pour cent du trafic).

Condamné par un tribunal pour ce genre de choses, je ne serais pas fier. Avec des astreintes au cul, je ferais doublement mon mea culpa. Mais le gouvernement n’est pas orgueilleux, la honte ne lui fait pas peur. Il y survivra... au moins jusqu’en juin. Ce n’est pas cher payé pour rester au pouvoir et permettre à un financier, à qui l’on aurait peut-être trop promis, de faire son beurre. Pourtant, se sent-il réellement à son aise, ce gouvernement ? Se moquer des riverains pour cacher son trouble ou mentir aux citoyens comme un gamin pris la main dans le pot de confiture ne seraient-ils pas des signes de ce mal-être ? Savez-vous qu’on en arrive même aux intimidations policières ? Le Président d’une association n’a-t-il pas été menacé ? Le domicile d’une dame qui téléphonait à la tour de contrôle n’a-t-il pas été perquisitionné ? Saisissez le lien entre un coup de téléphone et une visite domiciliaire. (2)
Je trouve que tout cela fait bien DLU, Dilution de la Légalité pour les Uns (mais crac dedans pour les autres).

Il y a tant de questions sans aucune réponse et tant de principes mis à mal, à part peut-être celui de la dispersion. Je le suis depuis maintenant depuis plus d’un millier de jours, ce dossier des nuisances provoquées par Zaventem. Ce n’est pas celui d’une industrie à laquelle il fallait donner enfin des limites. Ce serait plutôt une saga, avec peu de héros, beaucoup de victimes, wallons, bruxellois, flamands et surtout beaucoup de méchants, des coups fourrés, des coups en douce, des coups médiatiques et d’indéniables coûts ... Un sac de noeuds juridico-économico-ecologico-politique. Un truc puant qui dure depuis des décennies avec beaucoup de mauvaises décisions. Et le jour où tout se déballera - parce que tout finit par se savoir -, tous les responsables auront un alibi. Seuls subsisteront l’amertume des citoyens, un aéroport mal placé et polluant, des vols encore plus nombreux et toujours aussi bruyants ; rien de bien réjouissant.

Tout cela n’aura pas disparu dans le triangle des Bermudes.


(1) http://tropdebruit.be/news/l-aviati...
http://tropdebruit.be/news/bruxelle...
http://tropdebruit.be/news/commenta...
(2) http://tropdebruit.be/news/bruxelle...


Commentaires

Lien croisé par Anonyme le Vendredi 02/02/2007 à 15:46

TBBW - Bruxelles-National: Petit NOTAM, samedi infâme.(24) DLU, Dilution de la : "Relisez pour vous distraire Allo, papa Tango Charly,BRUSSELS/Brussels-National"


Lien croisé par Anonyme le Vendredi 02/02/2007 à 16:03

Trop de Bruit en Brabant wallon : "Relisez pour vous distraire Allo, papa Tango Charly,"



Archives par mois


Recherche


Archive : tous les articles

A visiter

  • Blog à part
    • Des écrivains, des journalistes, des critiques littéraires et musicaux, venus d’horizons divers, rassemblés par Vincent Engel pour former une équipe virtuelle, sinon vertueuse… voilà ce que vous propose ce blog à part ! Des coups de gueule, des analyses, des comptes rendus, des sensibilités différentes; mais toujours la même liberté.
  • Vincent Engel
    • Professeur de littérature contemporaine à l'Université catholique de Louvain (UCL) et d'Histoire des Idées et de Formes Littéraires à l'IHECS, il a écrit de nombreux essais, romans, nouvelles ou pièces de théâtre. Il est aussi critique littéraire et chroniqueur
  • Epures ASBL
    • Trop de Bruit en Brabant wallon, l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon. (TBBW ASBL), actif particulièrement sur le territoire de la province du Brabant wallon, a changé de nom en 2013 pour s’appeler EPURES, Ensemble Pour Une Réflexion Environnementale Solidaire et ainsi mieux rendre compte de ses activités. En effet, créé en 2004, ce groupement de citoyens et son comité a mis dans un premier temps l'accent sur les nuisances aériennes provoquées par Bruxelles-National mais s'est, depuis, ouvert à d'autres problématiques environnementales, liées ou non au territoire de la province.