S'identifier - S'inscrire - Contact

Li lette di Nouvel An (Comédie en un acte d’Arthur Masson)

• Mercredi 29/12/2010 • Version imprimable

J’ai passé les fêtes de Noël le dos au poêle, pour me réchauffer de quelques sorties hivernales dans les bois ou pour aider l’un ou l’autre voisins. Je n’ai pas beaucoup travaillé. J’ai emmagasiné les ronchonnements de mes concitoyens sur les forums. Je trouve intéressant ces forums, le café du commerce sans sortir de chez soi avec ceux qui se plaignent de tout et rendent responsables les … ou les … des maux qu’ils subissent, les « je sais tout » et les « toujours bien informés », mais aussi, les gens serviables qui donnent des informations sur l’état des routes dans leur coin pour aider l’automobiliste en perdition. Il y a toujours plus de gentillesse que l’on ne pense.
Certains en sont déjà aux comptes, ont déjà évalué leurs coûts et cherchent le coupable à pendre. A la place de certain ministre, je n’irais pas dans un « routier » ces prochaines semaines. Le manque à gagner est dans tous les journaux. Les pertes économiques sont en première page, avec les retards des trains et les toitures effondrées. Il n’y a guère de place pour la détresse humaine, mais peut-être qu’avec l’esprit de Noël, il n’y a plus pour un temps de SDF ou de personnes âgées solitaires.
L’année nouvelle arrive. Le temps de s’empiffrer et elle sera là. Sans doute, nous y irons tous de nos beaux discours, de nos bonnes résolutions, de nos compliments à nos parrain et marraine. Cela changera-t-il quelque chose ? Un hiver froid ne fait pas l’affaire du réchauffement. Des repas bien arrosés font oublier leur empreinte carbone et celle de tous nos achats.
Pourtant, faut-il désespérer ? Pour ma part, je vais essayer de relever mon défi Exit CO², de préparer à temps mes semis, de prévoir les travaux aux potagers, de relancer certaines actions, de promouvoir le maraichage chez les particuliers, les Indiens le font bien[i], et bien d’autres choses. Mais tout cela attendra bien le 3 janvier. Je me vois bien d’ici là relire du Arthur Masson le dos au poêle ou sous la couette. Il y a de belles scènes d’hiver dans ses romans.
 
Denis MARION

Entrepreneur sans but lucratif et en hibernation relative.


Archives par mois


Recherche


Archive : tous les articles

A visiter

  • Blog à part
    • Des écrivains, des journalistes, des critiques littéraires et musicaux, venus d’horizons divers, rassemblés par Vincent Engel pour former une équipe virtuelle, sinon vertueuse… voilà ce que vous propose ce blog à part ! Des coups de gueule, des analyses, des comptes rendus, des sensibilités différentes; mais toujours la même liberté.
  • Vincent Engel
    • Professeur de littérature contemporaine à l'Université catholique de Louvain (UCL) et d'Histoire des Idées et de Formes Littéraires à l'IHECS, il a écrit de nombreux essais, romans, nouvelles ou pièces de théâtre. Il est aussi critique littéraire et chroniqueur
  • Epures ASBL
    • Trop de Bruit en Brabant wallon, l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon. (TBBW ASBL), actif particulièrement sur le territoire de la province du Brabant wallon, a changé de nom en 2013 pour s’appeler EPURES, Ensemble Pour Une Réflexion Environnementale Solidaire et ainsi mieux rendre compte de ses activités. En effet, créé en 2004, ce groupement de citoyens et son comité a mis dans un premier temps l'accent sur les nuisances aériennes provoquées par Bruxelles-National mais s'est, depuis, ouvert à d'autres problématiques environnementales, liées ou non au territoire de la province.